MISE À JOUR MÉMORANDUM LOI 4 - ÉQUIPEMENT DES JOUEURS
Premiere ligue Premiere ligue Abitibi bourassa centre-quebec concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia
                             Sports Experts

FSQ logo 2015                                                                                                                                                                AOQ

  MISE À JOUR

Mémorandum Loi 4- Équipement des joueurs

Soucieuse d’assurer la sécurité de tous les joueurs dans la pratique du soccer au Québec, la Fédération de soccer du Québec souhaite rappeler à ses membres la directive quant au port de lunettes dans le cadre d’une activité de soccer.

Selon les lois du jeu de la FIFA

“Les nouvelles technologies ont rendu les lunettes de sport bien plus sûres. Les arbitres sont priés de faire preuve de tolérance. Cela vaut notamment pour les jeunes joueurs.” (FIFA)

Seules les lunettes de sport sont acceptées et seulement si elles ne représentent aucun danger tant pour le joueur qui les porte que pour les autres joueurs. Des lunettes composées de matériaux tels que le métal ou la vitre ne sont pas acceptées.

Afin de mieux informer ses membres la Fédération de soccer du Québec a conclu une entente de deux ans avec l’Association des optométristes du Québec (AOQ), visant à sensibiliser les parents et les enfants à la protection des yeux pendant la pratique du soccer, ce qui comprend le port de lunettes de sport.

L’AOQ représente quelque 1 400 optométristes répartis dans toutes les régions du Québec et est donc à même de répondre à la demande des parents dont les enfants ont besoin de lunettes de sport pour le soccer.

 

Importance de l’examen de la vue chez les enfants

La vision joue un rôle de premier plan dans le développement d’un enfant, que ce soit pour son apprentissage général, sa réussite scolaire ou encore, sa performance sportive.

61 % des parents canadiens pensent à tort pouvoir déceler les troubles visuels de leur enfant. Un enfant qui souffre d’un trouble visuel ne l’exprimera pas de manière claire. Il est donc important d’être attentif si votre enfant se plaint de douleurs à la tête, des yeux qui piquent ou de fatigue, ou s’il présente des problèmes d’attention.

Encore aujourd’hui, près de 25 % des enfants souffrent de troubles visuels. À long terme, ces derniers peuvent engendrer des conséquences plus graves chez l’enfant, notamment sur ses capacités motrices, en plus de nuire à ses performances scolaires.

L’examen complet de la vue est important et il est de plus couvert par la RAMQ pour les moins de 18 ans. Pourquoi ne pas profiter de la période estivale pour consulter un optométriste? Pour trouver un optométriste près de chez vous ou obtenir d’autres conseils, visitez le www.aoqnet.qc.ca.

 

Les lunettes de sport avec correction optique

Les enfants qui font du sport sont particulièrement susceptibles de subir des blessures oculaires puisque leurs aptitudes (coordination visuomotrice, équilibre, temps de réaction et rapidité) sont encore en développement. D’ailleurs, 35 % des blessures oculaires touchent les enfants.

Les lunettes servant à corriger la vision n’offrent pas la même protection que les lunettes conçues pour une utilisation sportive. En cas de choc, par exemple, les verres des lunettes correctrices peuvent se briser, puis perforer ou couper le globe oculaire. La monture peut aussi être endommagée et causer une blessure.

Les lunettes de sport doivent respecter des normes plus élevées en matière de résistance aux chocs que celles des lunettes correctrices. De fait, la monture des lunettes destinées aux activités sportives couvre davantage les yeux, et peut avoir un rebord à l’arrière des verres permettant de les maintenir en place en cas d’impact. L’épaisseur des verres est aussi un facteur important. On recourt au polycarbonate d’une épaisseur de 1 mm pour les lunettes correctrices. En ce qui concerne les lunettes de sport, le polycarbonate (matériau très résistant en cas de choc) devrait être d’une épaisseur minimale de 2 mm.

Les lunettes de sport avec correction optique doivent répondre aux normes de sécurité de la FIFA, c’est-à-dire qu’elles ne doivent représenter aucun danger ni pour le joueur qui les porte ni pour les autres joueurs. C’est pourquoi les lunettes de sport ne peuvent être composées de métal ou vitre. Elles doivent plutôt être en plastique (matériau solide) et confortables avec un bon maintien, alors que les verres de correction doivent être en polycarbonate d’une épaisseur minimale de 2 mm avec un traitement antireflet.

Un joueur ou une joueuse qui préfère garder ses lunettes correctrices peut le faire, mais doit les couvrir d’une lunette de protection. La FSQ, de concert avec l’école d’optométrie de l’Université de Montréal, rappelle toutefois qu’un protecteur de recouvrement peut être incommodant à cause du poids, de l’ajustement plus difficile et de la baisse possible de la qualité de vision. Il serait bien alors d’envisager le port de lentilles cornéennes.

Merci de votre collaboration et permettez-nous de vous souhaiter une bonne saison.

 

La Fédération de soccer du Québec

et

L’Association des optométristes du Québec